Nous ne pouvons que vous conseiller d’utiliser des médicaments ayant une AMM. Pour une efficacité optimale, il est indispensable de les utiliser correctement. Pour un traitement efficace du varroa, consultez votre vétérinaire. Nous vous invitons également à consulter les protocoles de lutte proposés par l’AFSCA.

 

Traiter le plus tôt possible

Il faut protéger les abeilles d’hiver et traiter avant leur éclosion: idéalement début août. Pendant la miellée, vérifier régulièrement la chute de varroa et si le taux d’infestation devient trop élevé, interrompre la miellée et traiter sous peine de mettre la santé de la colonie en péril.

 

Effectuer un traitement d’été efficace

honeycomb-827475Préférer de vrais « acaricides » à utiliser en alternance tous les trois ans, afin d’éviter une habituation du parasite au principe actif et le développement de résistances.
Préférer un traitement qui ne dérange pas les abeilles tout en étant parfaitement efficace comme des bandelettes à suspendre entre les cadres de couvain. Vérifier régulièrement le positionnement des bandelettes car le couvain va se resserrer au fil du temps.
.
Traiter également suffisamment longtemps afin de réduire drastiquement le niveau parasitaire. Idéalement, pendant 12 semaines consécutives avec remplacement des bandelettes après 6 semaines. La concentration en principe actif diminue avec le temps et dans certains cas, il peut y avoir une oxydation au contact de l’air. Cette diminution pourrait engendrer aussi le développement de résistances.
.
Vérifier l’efficacité du traitement par un examen régulier de la chute de varroa.

 

Effectuer un diagnostic/traitement d’hiver

Tout comme pour le traitement d’été, préférer un vrai acaricide qui ne dérange pas ou peu les abeilles. Le traitement d’hiver se réalise vers la mi-décembre quand la météo le permet (température extérieure entre 5 et 10 degrés).

Il existe un médicament qui permet de faire un diagnostic de l’efficacité du traitement d’été. Pour ce faire, il est indispensable de vérifier l’efficacité du traitement. Introduisez votre plateau compte varroa. S’il y a chute de parasites, c’est que votre traitement d’été n’a pas été suffisamment efficace, que le taux d’infestation du couvain était trop important ou que la quantité de couvain présente pendant toute la durée du traitement d’été était encore importante, séquestrant ainsi les parasites. Dans ce cas, traiter à nouveau 7 jours plus tard.

Par contre, si vous n’observez aucune chute de varroas, inutile de traiter à nouveau 7 jours plus tard.

N’attendez pas 3 jours pour aller vérifier la chute de varroas. Allez y voir 12, 24 et 36 heures après le traitement car les varroas morts et tombés sur la planche pourraient avoir disparus.
Attention : il ne faut pas traiter trop tard car certains médicaments ont un « délai d’attente » entre le traitement et la première sortie de butinage des abeilles.

 

Commander les produits

N’attendez pas la dernière minute pour contacter votre vétérinaire et effectuer votre commande. Les médicaments soumis à prescription ne peuvent être obtenus que par son intermédiaire. Beaucoup d’entre eux sont d’origine étrangère et doivent être importés par le « système de la cascade ». Cette démarche peut prendre plusieurs semaines.
Pour obtenir ces médicaments, vous pouvez vous adresser à n’importe quel vétérinaire de votre choix. Vous trouverez sur cette page une liste de vétérinaires avec un intérêt pour l’apiculture. Vous trouverez leurs coordonnées complètes via Google.

 

Conclusion

Utiliser les lanières le plus tôt possible après la récolte; si possible déjà début août pour garantir des abeilles d’hiver saines.
Effectuer un second traitement de rappel en automne/hiver.
Attention aux résidus dans le miel.
Attention à la toxicité des produits de traitement.
Respecter les consignes de traitement.

 

Perspectives

En attente d’un produit « miraculeux », l’avenir reste sombre tant que la majorité des colonies ne seront pas correctement traitées !

 

Pour un traitement efficace du varroa, consultez votre vétérinaire.